Skrill Avis

La banque change. Ou plutôt, les services bancaires changent, ou évoluent. Les banques telles que nous les connaissons actuellement sont vouées à disparaître à moyen terme. Vous me direz qu’on a encore le temps. Sans doute. Car pour l’instant, l’heure est à l’expérimentation. Et à la simplification aussi. Plus besoin désormais de souscrire une offre complète si vous n’avez besoin que d’un compte simple. Plus besoin non plus de payer des tarifs exorbitants pour une sécurité sur une carte bleue si vous savez faire appel aux cartes prépayées. D’autant que ces dernières avancent à grands pas. Exemple avec l’une des plus connues d’entre elles dans le monde, bien qu’encore très discrète en France : Skrill.

Ouvrir un Compte – Skrill

Qui est Skrill ?

Skrill Prepaid MasterCard, c’est une carte prépayée, développée par une société Anglaise, au départ nommée MoneyBookers. Constituée en 2001, Skrill cherche avant tout à faciliter les transferts d’argent, à les rendre plus rapides, beaucoup plus rapides, et pour tout le monde, particuliers comme entreprises. Et depuis 16 ans que la firme Anglo-Saxonne s’y met, les résultats sont probants. Skrill est présente partout dans le monde et disponible en plus de 40 devises. Pour les voyageurs, ça facilite les choses.

Parce que ce que nous recherchons tous, c’est quand même de pouvoir bénéficier de services de la plus haute qualité au prix le plus bas, partout où nous nous déplaçons. Et pour ça, les cartes prépayées, à l’instar des banques en ligne d’ailleurs, sont bien plus intéressantes que nos banques de dépôts, vestiges d’un vieux modèle bancaire qui ne demande qu’à collapser. Pour vous donner un simple exemple de l’avance qu’à Skrill sur les autres cartes concurrentes, le transfert d’argent par mail et mot de passe existe sur la carte Anglaise depuis 2002. Alors que d’autres se vantent d’y être parvenus en 2016…

Et Skrill, c’est bien plus qu’une carte prépayée. C’est aussi un compte joint. Mais pas à la manière d’un compte courant classique, non. Plutôt à la manière d’un compte Paypal. En fait, c’est comme si vous aviez un compte Paypal avec une carte bleue Paypal. Mais ça s’appelle Skrill, et ça permet le règlement direct sur des milliers de sites marchands, mais pas encore assez en France. Pour le reste du monde pourtant, Skrill est bien présent. La preuve ? La société emploie plus de 500 personnes de 30 nationalités différentes, partout sur la planète. Et même, côté innovation, Skrill a été le tout premier opérateur bancaire à émettre officiellement de l’argent électronique. La firme a été reconnue pour ça par l’équivalent de notre ACPR au Royaume-Uni, le FCA.

 

Skrill ? Une forme de Paypal avec une carte bleue associée.

La toute première émission de carte prépayée chez Skrill date de 2009, bientôt 10 ans. Et ce, suite à un accord avec le marchand mondialement connu EBay. Vous vendez sur EBay, votre client vous paie, et vous recevez la somme directement sur Skrill, donc, sur votre carte bleue. Et c’est utilisable dans la seconde qui suit le transfert. Testé et approuvé. Impossible de faire la même chose chez Paypal. Skrill a donc une longueur d’avance à ce niveau là. Et ce n’est pas tout. Côté recharges de la carte, Skrill a racheté Paysafecard, leader Européen des moyens de paiement, en 2013, et puis Ukash en 2014.

On le répète, mais Skrill est déjà disponible dans 200 pays dans le monde, dont la France. Et il est d’ailleurs fort dommage que son implantation dans l’hexagone ne soit pas plus poussée. Parce que l’équivalent d’un compte Paypal associé à une carte bleue Mastercard, ça aide. Quand vous recevez des fonds sur Paypal, vous devez automatiquement les transférer sur votre compte courant ou utiliser votre carte bleue, que vous avez appairée avec Paypal. En cas de piratage de votre compte Paypal, vous pouvez donc perdre également le compte relié à la carte bleue appairée. Tout en un, c’est mieux, et plus sécurisant.

Voir l‘offre

 

Les frais.

Car les prix des cartes bleues commercialisées par les banques classiques sont véritablement exorbitants. Qui plus est pour des opérations simples comme le paiement et le retrait de monnaie, ce que la plupart d’entre nous faisons au quotidien. D’ailleurs, à ce sujet, tous les paiements sont gratuits chez Skrill, comme le rechargement du compte, en dehors des frais pris par l’opérateur d’où part le transfert. Et en cas de règlement par adresse mail, comme le fait Paypal, les frais sont plafonnés à 1,9 % du montant transféré (moins cher que Paypal donc), avec une limite haute à 20 € maximum. Sachez que Skrill est compatible avec le Bitcoin, Sofort, Neteller, SWIFT, Visa, Mastercard, American Express, et même le Diner’s Club…

Le seul point négatif, mais il est de taille, ce sont les retraits. Ils sont sévèrement taxés. A 5,50 € le retrait, mieux vaut s’abstenir, ou retirer une grosse somme d’un coup. En même temps, le principe d’une carte prépayée n’est il pas de servir de portefeuille électronique ? Au rayon des mauvaises surprises, sachez que les frais de change de devises sont facturés à 3,99 %. Là aussi c’est cher. Et, sans activité pendant 12 mois, le compte est débité de 2 €. Mais attention, il suffit de vous connecter une seule fois sur votre compte pour que Skrill considère que vous êtes actifs. Ça vous laisse le temps de voir.

Côté sécurité par contre, c’est verrouillé. Non seulement vous devez fournir votre mot de passe pour vous connecter, mais également un code pin à 6 chiffres seulement connu de vous. Ou, si vous préférez, vous laissez le Google Authenticator générer un code aléatoire sur une application appairée à votre smartphone.

 

Conclusion.

Skrill est donc bien plus qu’une simple carte prépayée comme une autre. Si l’on peut regretter le coût du retrait de liquide et les taux de change élevés, tout le reste est séduisant. Et notamment le côté Paypal du compte Skrill. Les transferts sont très rapides, quel que soit l’émetteur. A titre personnel, je dois avouer avoir transféré des fonds depuis une application américaine sur la carte Skrill. Je m’attendais à devoir attendre trois à cinq jours avant de recevoir les fonds, comme nous en avons l’habitude ici. Mais la notification sur l’application mobile liée (et très complète d’ailleurs) me renseignait, moins d’une minute après l’opération, que les fonds étaient disponibles sur ma carte, et utilisables tout de suite. Chose que j’ai pu vérifier.

En résumé, Skrill est un Paypal avec une carte bleue, permettant toutes les opérations possibles sur Paypal. Elle fonctionne aussi comme une carte prépayée classique. Au final, il ne lui manque que deux petites choses pour être véritablement parfaite ;

  • La possibilité de piloter directement les fonctions de la carte bleue, à l’instar de ce que proposent N26 et Lydia ;
  • Un RIB ou un IBAN, pour s’en servir comme d’un compte en banque simplifié, à la manière du Compte Nickel.

Mais aucun de ces moyens de paiements n’acceptent autant de possibilités de recharge que Skrill, compatible avec plus de 100 moyens de transferts d’argent.

En savoir Plus