Education numérique : le nouveau projet de la Banque Postale

Alors que nous traitons essentiellement sur notre site de l’actualité des banques et des solutions d’épargne en ligne, nous oublions parfois que notre réalité économique n’est pas partagée par l’ensemble de la population. Il existe encore des individus qui sont totalement démunis face aux nouvelles technologies, et restent en retrait de notre société numérique. C’est le constat soulevé par la Banque Postale, qui a étudié la situation dans ses agences, notamment dans les quartiers populaires. La banque a emboité le pas à ses principales concurrentes propose des solutions pour remédier à cette situation.

La précarité numérique, l’illettrisme du XXIe siècle

D’après une étude menée par l’association Emmaüs Connect auprès de ses bénéficiaires, le constat est sans appel : entre 20 et 25% de la population française rencontre des problèmes avec la transition numérique. WeTechCareRetraités, ménages pauvres, migrants, mais aussi étudiants ou jeunes actifs : toutes les classes d’âge sont concernées, certes dans des proportions différentes. Mais globalement, ils sont 30% à expliquer leur précarité numérique par leur illettrisme, 32% à considérer que leur manque d’équipement ou de connectivité les handicape, et 38% à avoir une très grande peur, appréhension de la sphère numérique. Ces chiffres importants sont d’autant plus alarmants que la notion de précarité numérique n’existait évidemment pas il y a quelques décennies. Tout s’est accéléré avec la montée en puissance fulgurante des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Toujours est-il que pour cette catégorie de la population, le handicap est bien réel et ne se résorbera pas sans accompagnement.

C’est pourquoi la Banque Postale a décidé de lancer un plan d’inclusion bancaire par le numérique. Grâce à son maillage dense de bureaux de postes sur tout le territoire, elle espère pouvoir déployer rapidement ce plan au niveau national. Son but est aussi simple qu’ambitieux : donner des clés de compréhension à nos concitoyens en situation d’exclusion numérique, afin qu’ils puissent mettre le pied à l’étrier, et rejoindre le reste de la société déjà connectée. Le côté philanthrope s’arrête là, puisque tout ce processus sera centré sur l’offre bancaire de la Banque Postale. Mais ça reste un moyen d’éduquer, numériquement et financièrement, des Français que la société du XXIe siècle a laissé derrière. Le marché de la banque en ligne prenant une ampleur de plus en plus grande chaque année, il est d’ailleurs étonnant que des banques telles qu’ING Direct, Fortuneo ou Hello Bank! ne se soient pas encore positionnées sur ce créneau.

Un projet anti-précarité accessible à tous

Dans cette démarche, la Banque Postale est secondée par une association d’aide aux exclus numérique qui accomplit un travail formidable : WeTechCare, “startup sociale” émanant d’Emmaüs Connect, souhaite utiliser les meilleurs outils numériques pour aider les personnes en insertion sociale et professionnelle. Le but ultime : lutter contre l’exclusion numérique. Banque-postale-exclusion-numériquePeu importe le niveau en informatique des bénéficiaires (faible précarité, exclusion partielle ou totale), ils auront un accompagnement adapté et échelonné de la simple interface optimisée à un suivi personnalisé en face à face.

Cette initiative mise en place par la Banque Postale est louable. Elle a l’avantage de mettre en lumière une réalité numérique que les classes dirigeantes oublient bien souvent de prendre en compte dans leurs prises de décisions. En revanche, le fait que le projet soit centré sur les offres commerciales de la Banque Postale jette partiellement le discrédit sur une initiative qui devrait être citoyenne avant tout. Peut-être est-ce la condition sine qua non pour que la précarité numérique soit enfin combattue efficacement.