Notre avis sur Financo

D’un côté, l’effervescence des banques en ligne, néobanques et cartes prépayées.

Plus nombreuses que jamais, ces banques d’un nouveau genre profitent à plein de la liberté relative que leur laissent les grands groupes bancaires pour fourbir leurs armes et tester les nouveaux mode de transfert d’argent.

De l’autre, le marché déjà très bien régulé et bien concentré des prêts à la consommation.

Ici, les acteurs sont beaucoup moins nombreux, et appartiennent déjà tous à un grand groupe bancaire. Financo est de ces banques particulières, spécialiste du prêt à la consommation, en ligne.

Qui est Financo ?

Financo, c’est l’un des organismes de prêt les plus récents.

Nés en 1986, Financo a toujours appartenu au Crédit Mutuel Arkéa, deuxième fédération du Crédit Mutuel, qui possède également la cagnotte Leetchi.com, la banque en ligne Fortuneo, et qui est partenaire de Yelloan, système alternatif de cautionnement de prêt.

Autant dire que le groupe est présent sur tous les marchés. Et ce qui est vrai pour le Crédit Mutuel l’est également pour le Crédit Agricole (avec Sofinco) et la BNP Paribas (avec Cetelem et Cofinoga).

Précisons aussi que Cofidis est la propriété de la caisse fédérative du Crédit Mutuel.

A chaque fois que vous faites un prêt à la consommation par le biais de l’un de ces acteurs, vous avez donc 2 chances sur 5 de tomber sur le Crédit Mutuel ou sur la BNP Paribas, contre 1 chance sur 5 d’emprunter au Crédit Agricole.

Outre le fait qu’elles commercialisent toutes leurs offres sur internet, ces 5 banques ont un autre point commun.

Elles ont toutes été créées pour soutenir la consommation, garante de notre taux de croissance. Avouons que sans ces organismes de prêt, la consommation en France serait certainement au plus bas…

Les crédits Financo.

Contrairement à Cetelem ou Cofinoga, Financo fait simple, et décline ses lignes de crédit selon trois grandes familles ; les prêts à la consommation, les crédits renouvelables et le rachat de crédit.

Inutile de créer des dizaines d’intitulés différents si c’est pour ne présenter qu’une seule ligne de prêt à l’arrivée, comme le fait Cofidis. Financo est clair et simple d’accès.

On trouvera donc des lignes de crédits classiques.

Celles que nous avons l’habitude de voir partout ; un prêt auto, un prêt moto, un prêt pour les travaux et un prêt personnel.

Point. Pas de prêt vacances, loisirs, mariage, ou autres extravagances, qui entrent de toute façon tous dans la ligne prêt personnel. La seule chose commune à tous ces prêts, c’est simplement votre capacité à les rembourser.

 

Le prêt auto.

Le prêt auto est présenté très simplement, et la simulation disponible sur la droite de l’écran permet de nous donner une vision claire de ce que sera notre emprunt.

60 000 € maximum, remboursables sur 72 mois au plus long, à un taux fixe compris entre 1,50 et 8,86 TAEG, selon la hauteur du montant emprunté et la durée du prêt.

Côté communication, vous constaterez que Financo évoque une disponibilité des fonds très rapide, sous 48 h. Attention à cela. La loi, en France, impose un délai de rétractation de 14 jours durant lesquels il est impossible de recevoir les fonds.

De fait, quel que soit l’opérateur, il doit attendre ces 14 jours avant de libérer les fonds sur votre compte.

Il n’y a aucune possibilité de voir les fonds atterrir sur votre compte bancaire en 48 h après la finalisation du dossier.

Ce point très particulier pose d’ailleurs un problème aux néobanques, qui misent tout sur la réactivité.

Ainsi, N26 se demande comment adapter son crédit à la France, elle qui débloque les fonds en 48 h, pour de vrai.

Idem Pour Ferratum Bank, qui, en se limitant à des microcrédits, peut parvenir à accélérer les choses.

Par contre, il est une chose claire et rappelée chez tous les concurrents, les frais de dossier sont offerts à chaque fois, et pour tout le monde.

Enfin. On met Younited Credit à part. Mais le fonctionnement général de Younited Credit est totalement différent.

 

Le prêt moto.

Autre constante chez Financo, l’apport éventuel n’est pas forcément un critère prépondérant dans l’acceptation du crédit.

Le prêt moto, toujours sans frais, donc, est plafonné à 20 000 € d’enveloppe. Le taux varie entre 1,80 % et 7,96 %, toujours en fonction des montants empruntés et de la durée du effective du prêt.

Sachez que celui-ci peut aller aussi jusqu’à six ans. Et que les taux présentés sont toujours des taux fixes.

 

Le prêt travaux.

Encore une ligne adaptée, légèrement différente.

Ici, l’enveloppe est limitée à 30 000 €, mais le remboursement peut s’étaler sur dix ans, pour un taux compris entre 2 % et 8,86 %. On constate donc que les trois lignes de prêt annoncées sont bien réellement différenciées.

Notez tout de même que ce type de prêt travaux ne concerne que des petits travaux d’intérieur ou de la décoration, et en aucun cas des travaux de gros œuvre ou de second œuvre.

 

Le prêt projets.

C’est là que Financo joue le jeu de meilleure façon que tous ses concurrents. Il est simple.

Tout ce qui ne rentre pas dans les travaux ou l’automobile font l’objet d’une seule ligne de prêt, appelée le prêt projets. Le taux est compris entre 1,80 % et 8,86 %. Il s’étale sur une durée maximale de six ans pour une enveloppe de 30 000 €.

Et vous n’avez pas besoin de justifier de l’emploi de l’argent que vous empruntez. Après tout, tant que vous remboursez, la banque n’a pas à savoir quelle utilisation vous allez en faire.

Et heureusement que Financo n’a pas fait comme Cetelem ou Cofinoga, déployer des lignes et des lignes de prêt, qui, au final, sont toutes les mêmes.

Les choses sont beaucoup plus simples comme ça. Mais quand on voit le faible écart qui existe malgré tout entre ces différentes lignes de prêt, on se demande vraiment pourquoi ne pas faire encore plu simple en ne développant qu’une seule ligne, qui engloberait absolument toutes les raisons d’emprunter.

A titre d’information, nous avons réalisé quelques simulations.

Et, pour 10 000 € empruntés sur trois ans, la mensualité chez Financo, quel que soit le prêt, est comprise entre 292 et 297 €. L’écart est si faible entre chaque prêt…

 

Le rachat de prêt.

Le principe du rachat de prêt est toujours intéressant.

A l’heure ou plusieurs mensualités encombrent votre quotidien financier, l’opération qui consiste à toutes les regrouper en un seul prêt, à durée forcément plus longue, pour soulager l’effort mensuel et ainsi faciliter la vie quotidienne est une aubaine pour la plupart des emprunteurs.

D’ordinaire, les regroupements de crédit proposés par les banques de dépôt se limitent à la fusion de simples crédits à la consommation.

Les autres dettes ne pouvant intégrer le nouveau prêt à la consommation.

Pour développer d’autres solutions de regroupement de crédits, voire, de restructuration totale du patrimoine, il faut faire partie du maigre contingent de banque spécialiste sur le territoire Français.

Et le groupe Crédit Mutuel Arkéa a la chance de posséder en son sein le CFCAL, justement spécialisé dans les regroupements de crédit.

Financo, à l’instar de Cetelem avec BNP Paribas Personal Finance, est donc en mesure de proposer à ses clients des rachats de prêts consommation et hypothécaires.

Une expertise intéressante et qui ouvre un champ des possibles beaucoup plus large que les simples prêts de regroupement conso.

Lors d’un prêt hypothécaire, toutes les dettes, pas seulement que les prêts, peuvent être refondus en un seul, avec une sûreté réelle, l’hypothèque de premier rang sur la résidence principale.

Le prêt renouvelable.

Un crédit renouvelable, ou revolving, ça peut s’avérer très utile. Mais aussi très piégeux.

Attention donc à l’utilisation de ces réserves, toujours indexées à des taux très élevés, à la limite de l’usure.

L’idéal, c’est de pouvoir les rembourser très vite. Mais la vie n’est pas faite que d’idéaux. Alors dans le principe, le prêt renouvelable Financo suit les nouvelles règles édictées par le législateur.

En fonction du montant de votre réserve disponible et du montant réellement emprunté, deux durées de remboursement s’offrent à vous ; 35 et 58 mois.

L’enveloppe, quant à elle, est limitée à un montant de 750 € et 4 500 €.

Et cette réserve d’argent, elle peut être associée à une carte bleue Mastercard. Dans le principe, c’est exactement la même chose que ce que propose la Carte Zéro.

Vous utilisez la réserve d’argent directement avec votre carte, et, en fonction du montant, la mensualité de remboursement s’ajuste sur les prélèvements de votre compte courant lié.

Sa carte bleue, Financo la vend pour 19 € par an. Mais elle n’est pas obligatoire. Le revolving peut très bien s’utiliser sans la carte bleue.

 

Le prêt Myself (adossé à une épargne salariale).

Voilà quelque chose de vraiment nouveau.

Dans les faits, si l’épargne salariale est une pratique désormais courante et intéressante à plus d’un titre, elle dispose d’un inconvénient ; il ne s’agit pas d’une épargne disponible.

La seule façon de disposer des fonds avant la date d’échéance est de faire valoir un cas de force majeure, un mariage ou une acquisition de résidence principale.

LE problème, c’est que parfois cette épargne serait bien utile au quotidien…

C’est là que Financo intervient.

La banque vous permet d’emprunter l’équivalent du montant de votre épargne salariale, à un taux compris entre 3,30 % et 5,90 %, et pour une durée courant sur une période de 9 à 63 mois. Et ce prêt jouit d’une particularité ; c’est un prêt In Fine.

C’est-à-dire que pendant la durée du prêt, vous ne remboursez que les intérêts, fixes, tous les mois.

Et, le jour de la dernière échéance programmée, vous remboursez l’intégralité du capital, au déblocage de votre épargne salariale.

En somme Financo nantit votre épargne salariale, en guise de garantie de remboursement, ce qui implique également que l’assurance de prêt devient totalement inutile.

Dans le principe, pendant que vous payez des intérêts à votre banque, vos fonds continuent de rapporter, et vous pouvez jouir du montant de votre épargne salariale quand vous le souhaitez.

Voilà une idée qui gagnerait sans doute à être bien plus propagée.

Les assurances.

Il aurait été anormal que Financo ne propose pas de contrat d’assurance emprunteur.

Surtout avec un assureur comme Suravenir derrière, qui s’est fait une spécialité de l’assurance de prêt. Chaque contrat de prêt est donc assorti de son assurance facultative siglée du groupe.

Mais c’est bien le seul contrat d’assurance que vous trouverez chez Financo. Rien d’autre n’est développé pour l’instant.

Financo et le cas Yelloan.

Nous avons vaguement évoqué le nom de Yelloan plus haut dans cette page.

Voilà le moment venu d’en dire un peu plus. Yelloan se présente comme une cagnotte en ligne.

Vous avez besoin d’emprunter ? Lancez la cagnotte. Ici, elle ne servira pas à vous fournir directement vos besoins financiers, mais à constituer un capital de base, qui servira de caution à la banque pour faciliter votre emprunt. Pour que le projet soit reçu, il faut 5 contributeurs au minimum.

Ce nouveau système de garantie par caution tiers, faisant appel à la solidarité des cercles et des réseaux bien plus qu’à la capacité financière réelle, le Crédit Mutuel Arkéa est la seule banque en France à l’accompagner ouvertement. Pour l’instant.

Mais voilà encore une idée qui devrait fleurir.

En effet, ce type de cautionnement peut ouvrir des prêts à des personnes qui n’y avaient pas accès autrement, faute de cautionnement à cause d’un manque de visibilité à long terme sur les revenus par exemple.

Ici, la confiance donnée par vos amis influe directement sur la banque, qui se dit que si tant de gens sont prêts à suivre, alors elle peut suivre.

De plus, une caution prise sur au moins 5 personnes fiat que statistiquement, en cas de défaut de paiement, la banque à de quoi se retrouver.

Conclusion.

Ce qu’on aime chez Financo, c’est la simplicité de l’offre et l’innovation.

La Banque de crédit Bretonne simplifie réellement le crédit et continue d’inventer d’autres voies, pour plus de sécurité dans les transactions, et une diminution des risques pour le prêteur.

En fin de compte, Myself et Yelloan sont deux solutions qui  permettent de transformer l’épargne en consommation immédiate.

Pour Myself, il s’agit de l’épargne personnelle, Pour Yelloan, c’est l’épargne des autres qui permet le prêt, et donc la consommation.

A part ça, Financo ne s’éparpille pas dans des milliers de directions et se concentre sur ce qu’elle sait faire.

A l’image du groupe Crédit Mutuel Arkéa, Financo est efficace et assez novatrice.