BNP Paribas et Compte Nickel : un rachat qui fera date !

Coup de tonnerre dans le paysage bancaire français. Le Compte Nickel, prolifique FinTech française sur le chemin de la réussite avant même d’avoir soufflé sa troisième bougie, est rachetée à coup de gros chèque par BNP Paribas, l’une des fameuses banques “too big to fail”. Si le prix n’a pas été communiqué officiellement, il pourrait s’établir selon les spécialistes aux alentours de 200 millions d’euros, soit la plus grosse acquisition jamais signée en France pour une FinTech, ces start-ups qui révolutionnent le monde de la banque grâce à des idées de niche et un usage intelligent des nouvelles technologies. Retour sur les raisons de cette adoption.

rachat-compte-nickel

Compte Nickel, un champion de la FinTech française …

Il y a des situations où l’ironie ne rend l’histoire que plus belle. Cette acquisition en fait désormais partie. Compte Nickel, start-up fondée en rébellion contre le système bancaire et ses abus, a milité pour l’accessibilité sans conditions à un compte … ce fameux compte “sans banque” a rencontré un écho formidable puisqu’il compte aujourd’hui plus de 540 000 souscripteurs, et continue d’en recruter plus de 25 000 par mois. Cependant, 39 millions de levées de fonds plus tard, la FinTech est aujourd’hui rachetée par BNP Paribas, mastodonte du secteur et représentant de ce que le Compte Nickel dénonçait dès sa genèse.

Commercialisé à travers le réseau de bureaux de tabac présents dans l’Hexagone, le Compte Nickel propose un compte à 20€ par an, assorti d’une Mastercard, le tout sans conditions de revenus. C’est cette “cible universelle”, selon les mots de son président Huges le Bret, qui explique son succès phénoménal. Entre sa fiabilité, son faible coût et sa facilité d’utilisation, le Compte Nickel parvient à recruter sa clientèle bien au-delà de sa cible initiale des ménages les plus modestes.

 

… qui vient compléter le panel d’offres d’un géant du secteur

À travers cette transaction, BNP Paribas ne cache pas ses velléités de renforcement de son offre digitale. Le Compte Nickel voit ainsi ses objectifs de diffusion doubler, de 5000 à 10 000 bureaux de tabac couverts en 2018. À l’horizon, ce sont pas moins de 2 millions de clients que Compte Nickel devra recenser. Des objectifs ambitieux, mais pas irréalisables maintenant que la FinTech bénéficie du backup d’une pointure telle que la BNP.

Cette dernière assure d’ailleurs que le rachat n’aura aucun impact sur l’autonomie commerciale du Compte Nickel, accessible depuis 2014 dans de nombreux bureaux de tabac. Cependant, une certitude demeure : la relation entre les banques traditionnelles et les FinTechs sera durablement marquée par cette acquisition, ironique s’il en est. Quel sera d’ailleurs l’impact sur Hello Bank!, la banque en ligne de la BNP Paribas, qui affichait des résultats à la traîne fin 2016 ? Elle pourrait décoller grâce à la recette de growth hacking de Compte Nickel, ou poursuivre sa perte de vitesse.