Notre avis sur Viabuy

Top 3Banques en ligneDétails
HelloBankVoir l'offre
INGDirectVoir l'offre
MonabanqVoir l'offre

Viabuy est une carte prépayée. Du moins, elle entre dans cette catégorie.

Mais entre Skrill, le Compte Nickel, Transcash et Viabuy, il existe un écart important.

Et pas seulement au niveau tarifaire. Les prestations de services fournies par ces opérateurs diffèrent également.

Entre ceux qui proposent un RIB ou un IBAN, ceux qui n’exercent que sur un seul pays et ceux qui prennent le chemin de la néobanque, il devient difficile de conserver une catégorisation nette et précise. Quoiqu’il en soit, nous poursuivons notre découverte de ces moyens de paiement avec Viabuy.

Qui est Viabuy, et comment ça marche ?

Pour savoir qui dirige Viabuy, c’est compliqué. Très compliqué même.

Il n’existe que très peu d’informations à ce sujet. Le siège social de la société se situe dans le cœur de Londres, et se nomme PPro Financial Ltd.

Mais tous les principaux services clients sont situés, quant à eux, en Allemagne. Viabuy s’inscrit donc comme le prototype même de la carte Européenne par excellence.

Par contre, mais nous reviendrons sur ce point plus bas, lors de nos recherches, nous n’avons pas trouvé que des bonnes évaluations du service de la part des consommateurs.

Mais revenons à la carte Viabuy elle-même.

Elle se présente comme ces cartes bancaires prépayées de la nouvelle génération ; elle offre un IBAN avec la carte, présentée comme gratuite.

Un peu comme le Compte Nickel ou PCS Mastercard, Viabuy engage donc ses clients à recharger la carte par le biais de virements bancaires.

L’avantage, c’est que vous pouvez y domicilier votre salaire.

Ce qui a pour effet de réduire considérablement les frais bancaires si vous vous en servez comme d’un compte principal.

D’autant que Viabuy promet des approvisionnements gratuits par virement.

Première vue sur les tarifs.

Viabuy nous précise donc que sa carte bleue est gratuite… les trois premières années.

Par la suite, il vous faudra verser 29,90 € par an pour pouvoir continuer à utiliser ses services.

Mais le point tendancieux de cette offre, c’est que la carte n’est pas pour autant réellement gratuite durant les trois premières années, puisqu’il faut verser une somme de 89,70 € pour activer la carte bleue.

Et, si vous comptez rapidement, vous vous serez aperçus que 89,70 €, c’est exactement trois fois 29,90 €.

Autrement dit, les trois premières années de cotisation de la carte sont prélevées en une seule fois à l’activation.

Dans les faits, ce procédé permet à Viabuy de présenter sa carte comme étant gratuite (alors que les faits prouvent le contraire) et de faire payer à ses clients trois ans à l’avance, même si ces derniers n’utilisaient leur carte que pendant un an. Malin, certes, mais limite.

Ce point en particulier a le don d’agacer énormément les usagers Viabuy. Non pas que les usagers soient surpris par le montant (il est connu avant la souscription, la preuve…), mais plutôt par la méthode de paiement. En effet, le règlement n’intervient pas à la commande de la carte, mais plusieurs jours après l’activation.

Et c’est un cabinet de recouvrement qui se charge de percevoir la somme. Ce n’est jamais agréable de recevoir dans sa boîte aux lettres un courrier de cabinet de recouvrement…

Si vous désiriez une seconde carte bleue, rattachée au même compte, il vous en coûtera 14,90 €, et dès la première année. Mais cette fois, pas de frais d’activation.

Autre point qui entretient le doute. Viabuy annonce fièrement que les paiements avec la carte sont gratuits partout dans le monde.

Chose que font la majorité des banques, quelles qu’elles soient.

Il est effectivement très rare de voir une banque pénaliser la consommation directe via carte bancaire.

Seule exception, les paiements en devises, qui, eux, sont facturés à cause des frais de change de monnaie. Et Viabuy ne fait pas exception à la règle. N’est pas Ferratum Bank qui veut.

Lorsque l’on consulte les tarifs de Viabuy, on constate bien qu’une commission de 2,75 % est prélevée pour tout achat en devises étrangères.

Les paiements ne sont donc pas gratuits partout dans le monde ! Cqfd.

En ce qui concerne les virements et prélèvements SEPA, Viabuy respecte sa propre parole et ne facture rien. Bon point.

D’autres cartes ne se privent pas de faire payer les recharges par virement.

Ici, ce n’est donc pas le cas. Mais évitez de retirer de l’argent au DAB avec Viabuy, parce que cela vous coûtera 5 € par retrait, quel qu’en soit le montant. Idem pour des recharges avec Paysafecard ; ils coûtent 8,75 % du montant transféré.

En la carte Viabuy est intéressante en cas de recharges par virements exclusivement et de paiements directs en Euro. Et encore, il faut payer presque 30 € par an pour pouvoir l’utiliser.

Si l’on compare Viabuy avec des néobanques, aux services plus étoffés, et même aux banques en ligne, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Ce qui faisait la force de ces concepts, c’était l’anonymat.

Depuis qu’il n’est quasiment plus possible en France, il faut à ses cartes trouver d’autres arguments, et il semble que cela soit compliqué pour certains opérateurs.

Les avantages de Viabuy.

Malgré tout, il existe quelques avantages à posséder une carte bancaire prépayée. Viabuy nous les expose ainsi :

  • Pas de vérification de solvabilité ni même d’inscription bancaire ;
  • Les approvisionnements sont gratuits via virements SEPA, grâce à l’IBAN ;
  • Votre portefeuille numérique est totalement sécurisé en cas de voyage (comme c’est le cas pour toutes les cartes bancaires prépayées) ;
  • Vous pouvez n’avoir aucun lien avec votre compte bancaire (difficile à croire quand on prône le transfert et la recharge par virement bancaire…) ;
  • Vous avez la possibilité de domicilier vos revenus, et, de manière plus globale, tous les virements et prélèvements habituels auxquels vous faites face habituellement.

Pour faire court, Viabuy offre exactement les mêmes avantages que la majorité des cartes prépayées.

Seul problème, elle est plus chère à l’achat, et la communication est parfois très limite, comme nous l’avons vu plus haut.

Comment faire pour commander une carte Viabuy ?

Si après cela vus désirez toujours foncer chez Viabuy, sachez que seul internet vous permettra d’accéder à la commande.

Vous ne trouverez pas de packaging en grande surface, comme pour le compte C-Zam, ou chez un buraliste, comme le Compte Nickel.

Une fois commandée, la carte vous parvient sous une dizaine de jours, parfois plus vite. Mais pour l’obtenir, vous devrez fournir une pièce d’identité valide ainsi qu’un justificatif de domicile (qu’il est désormais loin le temps de l’anonymat).

Et vous pouvez commander jusqu’à trois cartes supplémentaires rattachées au même compte, un peu à a manière de Transcash.

Petite précision au sujet de la loi sur les cartes bancaires prépayées ; trois niveaux d’identification des clients sont soumis à tous les opérateurs, avec des montants rechargeables mensuels clairement définis.

Viabuy n’élude pas cette question, et propose donc trois niveaux d’utilisation pour sa carte :

  • Le niveau IDV 1, qui permet seulement de recharger 1 000 e par an. C’est le dernier niveau d’anonymat ;
  • Le niveau IDV 2, qui demande simplement un justificatif d’identité, mais peut donner accès à un plafond pouvant aller à 15 000 € l’année ;
  • Le niveau IDV 3, qui réclame l’identification des sommes d’argent que vous allez transférer sur votre carte bancaire prépayée.

Ceci dit, le niveau trois n’est accessible qu’à partir d’un minimum de 10 000 € transférés au moins une fois.

Et nous vous souhaitons bon courage pour transmettre la liste des documents justifiants de l’origine des fonds.

Cette liste est longue. Mais ce niveau d’IDV permet l’utilisation d’un plafond d’approvisionnement de 50 000 €.

Quant aux espèces, si vous souhaitez alimenter votre carte Viabuy avec, il faudra forcément passer par le guichet d’une banque.

Donnez votre numéro de compte à 9 chiffres en plus de votre carte bleue à l’opérateur, et les fonds seront versés numériquement sur votre carte bleue.

Attention toutefois, les établissements bancaires peuvent prendre des frais ou carrément refuser de pratiquer l’opération.

Et ils sont dans leur droit. Sachez également que vous pouvez déposer des Bitcoins, grâce à BitPay.

De quoi se plaignent certains usagers du service ?

Les plaintes sont assez nombreuses concernant Viabuy. Plus nombreuses et plus précises que chez les cartes concurrentes.

Voilà pourquoi d’ailleurs nous nous attardons un peu plus sur ce point dans cette page.

Nombre d’utilisateurs ne lisent pas forcément les consignes avant de transférer de l’argent depuis leur compte courant, et se plaignent ensuite de ne jamais recevoir leurs fonds.

C’est que l’IBAN qui vous est fourni n’est pas un IBAN unique. Il est le même pour tous les comptes gérés par Viabuy.

Ce qui fait l’unicité de votre compte, c’est le numéro de votre compte carte. Si vous souhaitez donc bien voir arriver votre argent sur votre carte prépayée, il vous faut absolument reporter ce numéro dans la case motif de l’opération.

C’est cette action qui dirigera les fonds directement sur votre compte. Sinon, les fonds sont tous mélangés sur le compte de base, situé en Allemagne, et les opérations de recherche peuvent être longues…

Voilà donc une bonne occasion de remettre les choses à leur place.

Notre tendance à grogner de temps en temps nous fait oublier que parfois, la faute vient bien de nous. Lisez donc toujours les consignes avant de procéder à un quelconque achat, approvisionnement de carte ou souscription à un service.

Elles ont là pour ça. Le hic, c’est que l’opération doit être répétée pour chaque virement.

Dans le cas où vous décideriez de faire domicilier votre salaire sur ce compte, assurez-vous que la comptabilité de votre entreprise fasse la démarche chaque mois.

Au moindre oubli, les conséquences peuvent être lourdes.

Conclusion.

On arrivait sans à priori. On repart franchement dubitatifs.

Viabuy n’apporte pas grand-chose. Du moins, elle n’apporte rien de plus que d’autres cartes bancaires prépayées.

Le service client est reconnu peu réactif, la carte à un coût non négligeable, les retraits sont tarifés à des montants prohibitifs, le virement des fonds est compliqué et la communication de l’entreprise sur différents points reste franchement douteuse. Autrement dit, on n’est pas vraiment convaincus.

Pour exactement les mêmes services, vous trouverez plus performant, plus réactif et surtout bien plus souple et bien plus clair.