Transcash Avis

Top 3Banques en ligneDétails
HelloBankVoir l'offre
INGDirectVoir l'offre
MonabanqVoir l'offre

A peine avez-vous le temps de vous habituer à un tout nouveau moyen de paiement, qu’une autre version apparaît. La créativité dans le domaine des transferts d’argent s’exprime aujourd’hui en toute liberté. La faute à une volonté bancaire de numériser l’argent au plus vite et à des progrès technologiques rendant possibles des transferts instantanés. Tant et si bien qu’une multitude de sociétés ont investi le marché et testent leurs produits, services et concepts. De fait, l’offre est incroyablement complète, novatrice et sans cesse renouvelée. Si cette assertion est valable au niveau des banques en lignes et des néobanques, c’est aux cartes prépayées qu’elle s’applique le mieux. Voici donc une vision particulière du transfert d’argent liquide numérisé par Transcash. 

 

Transcash, qu’est ce que c’est et comment ça fonctionne ?

Transcash, à la base, c’est une simple carte bancaire prépayée, ou rechargeable. On pourrait dire qu’il s’agit d’un concurrent de plus dans ce maelström d’acteurs et opérateurs vous garantissant toujours plus de liberté, de sécurité et de souplesse. Mais Transcash développe une philosophie légèrement différente, qui lui confère quelques avantages…

Car contrairement aux autres cartes prépayées du même genre, Transcash, ce n’est pas une carte bleue, mais au moins deux, une noire et une rouge. Fait assez rare pour être remarqué, Transcash travaille avec des cartes Visa, là où la très grande majorité de la concurrence travaille avec Mastercard. Et dans son concept, Transcash considère que la cagnotte déposée sur la carte bleue pourrait aussi profiter à d’autres personnes qu’au seul détenteur. Et c’est une voie beaucoup plus simple pour transférer de l’argent de poche.

Ou mieux, si vous partez en vacances. Déposez votre budget intégral sur votre carte Transcash Maître (la noire), et distribuez les sommes en transférant les montants souhaités de la carte noire aux différentes cartes rouges. Ainsi, chacun est maître de son budget sur des cartes ne pouvant laisser accès au découvert. Les associations sportives sont également concernées. Avec les déplacements de leurs équipes. IL suffit alors de confier au responsable d’équipe une carte bleue avec son budget déplacement, pour l’année, ou par compétition.

 

Transcash propose ainsi trois formules :

La formule Easy,

Selon les nouvelles lois entrées en vigueur au premier janvier 2017, l’anonymat complet est désormais plafonné à un solde de 250 €. Transcash soumet donc à ses utilisateurs cette formule avec une carte noire et une carte rouge. Vous pouvez acheter le lot de deux cartes en ligne, sur le site de Transcash, ou chez certaines grandes enseignes, comme Auchan ou encore Franprix. Dès l’achat réalisé, vous activez la carte par sms. Il ne vous reste plus qu’à entrer un coupon, par sms, via l’application mobile dédiée, par téléphone ou encore par le biais d’internet. Votre carte est rechargée et vous pouvez l’utiliser.

 

La formule Essential,

Dans le principe, la chose est exactement la même ; une carte noire et une seule carte rouge. Mais ici, vous vous serez enregistrés, avec une pièce d’identité. Votre solde pourra donc monter à 2 500 €. Vous pouvez désormais recharger par le biais de votre carte bleue, comme par le biais d’un virement bancaire direct, voire en espèces, en plus des autres modes de recharges déjà décrites plus haut.

 

La formule Max,

Cette fois-ci, c’est trois cartes rouges que vous aurez en votre possession… Le plafond de dépenses totales atteint désormais 5 000 € mensuels. Vraiment la formule idéale pour les associations sportives. Mais en plus de votre identité, vous devrez également justifier de vos revenus ainsi que de votre adresse. Et, si vous en aviez besoin, Transcash peut ajouter jusqu’à deux cartes supplémentaires à cette formule, facturées 10 € l’unité.

 

Les tarifs…

Si jusqu’ici, on avait bien aimé le concept, on risque de tomber de haut. Car questions tarifs, Transcash n’est pas donné. Pour commencer, les recharges par coupons sont les plus onéreuses. Et pire, plus les montants que vous chargez sont petits, plus le taux de commission est élevé. Ce qui revient à dire que les plus pauvres paieront plus chers ou que ceux qui désirent conserver leur anonymat, limités à 250 €, devront payer le prix fort pour leur liberté. A titre d’exemple, donc, si vous chargez 50 €, vous payez votre coupon 55 €.

Et ce n’est pas fini. Car, on vous l’a dit plus haut, les recharges par virement bancaire SEPA sont possibles. Ce qui signifie, au passage, que Transcash fait bénéficier ses usagers d’un RIB (comme Veritas Card, PCS Mastercard ou le Compte Nickel), leur permettant virements et prélèvements, y compris prélèvements mensuels liés aux charges courantes et versement du salaire. Mais chaque recharge par virement vous coûtera 3 % du montant transféré. C’est presque aussi cher qu’une banque de dépôt… Quant au délai du transfert, c’est celui du virement SEPA, entre 3 et 5 jours. Attention. Les perceptions de revenus et de prestations sociales, voire de pensions, régulières, ne sont pas considérées comme des recharges, et ne sont donc pas taxées. Mais toute autre forme de recharge est taxée à hauteur de 3 %.

Rapprochons-nous désormais de ce qui nous semblait être le plus intéressant, les transferts entre cartes. Pour chaque transfert provenant d’une carte rouge (qu’il remonte vers la noire ou qu’il parte vers une autre rouge), 1 € est facturé et prélevé. Et si vous n’avez pas le bonheur de vous trouver en formule Max, vous devrez vous acquitter de frais de gestion de 3 € tous les mois. Notez également que les paiements avec la carte sont gratuits, mais que les retraits sont facturés à hauteur de 1,50 € des montants retirés. Tout ce que vous ferez par sms est également facturé, à 20 centimes l’opération. Quant à un compte dormant, il se fera prélevé de 5 tous les mois, à compter du 13ème mois.

 

Conclusion.

Quand on cumule le tout, on s’aperçoit que si l’idée reste bonne, elle coûte cher… Et c’est dommage. Parce que dans le concept, cette idée d’associer directement plusieurs cartes bleues à un compte avec une carte bleue maîtresse et jusqu’à six cartes bleues disciples, c’est vraiment bien pensé. Mais dans l’utilisation, ça reste trop lent et trop cher. Surtout lorsque les recharges doivent se faire par coupon de recharges. Or, si le but d’une carte prépayée est justement de pouvoir transformer du liquide en argent numérique, Transcash en est loin, privilégiant le numérique d’entrée.

Si l’on devait demander quelque chose à Transcash, c’est de commencer par arrêter sa facturation entre cartes, ce qui pourrait sans aucun doute faciliter l’adhésion de groupes. Le reste est toujours trop cher, mais il peut s’entendre au vu du service rendu. De même, l’association du RIB est une très bonne chose, et encore mieux avec une application dédiée. Le compte est pilotable par mobile et donne une bonne vue d’ensemble de l’état de solde de chaque carte bleue, selon les niveaux d’autorisation. On pourrait sans doute faire encore plus simple, avec un accès, plus ou moins limité de chaque possesseur de carte directement au compte lié. Mais ne soyons pas plus royalistes que le roi. On le répète, on aime le concept. L’idée nous plaît. Pas les prix.