Société Générale avis

Top 3Banques en ligneDétails
HelloBankVoir l'offre
INGDirectVoir l'offre
MonabanqVoir l'offre

Il est très difficile de juger les performances d’une banque. Et pour plusieurs raisons. D’abord, parce que le monde bancaire évolue sans cesse. Au final, de l’établissement mutualiste à la banque 3.0, le temps aura été assez court… Ensuite, parce qu’il faut savoir quels sont les points sur lesquels appuyer son analyse ; parlons-nous de performances vis-à-vis de la clientèle ou de performance sur les marchés ? Evaluons-nous quelques secteurs clés ou bien nous inscrivons-nous dans une démarche exhaustive ? Enfin, parce que les mêmes données, suivant celles auxquelles elles sont comparées, selon le contexte économique et en fonction du point de vue de l’auteur de l’analyse, peuvent donner des résultats contradictoires. Alors, la question adéquate devient plutôt : comment juger les performances d’une banque ?

Si notre mission ici n’est résolument pas d’analyser la performance des banques sur les marchés, ni même de faire la liste exhaustive des produits et services commercialisés par un établissement bancaire, nous aimons tout de même faire le point sur certaines questions. Aussi, nous nous garderons bien de porter une opinion sur les performances de la Société Générale. Néanmoins, Ceci ne nous interdira pas de vous écrire ici quelles sont, selon notre point de vue, les forces et les faiblesses d’un établissement si réputé à travers le monde.

Comme vous l’avez sans doute compris, nous allons concentrer notre attention sur les services à la clientèle particulière, c’est-à-dire ce qui nous concerne, nous, clients lambdas devant faire le choix d’un établissement pour placer nos économies et gérer nos comptes. Nous déclinerons donc les gammes de produit de la Société Générale en tâchant d’y déceler les points forts, comme les points faibles.

Mais pour débuter, rappelons-nous qui est la Société Générale, et quelle est sa position actuelle dans le monde bancaire Français, Européen, et mondial.

Documentation gratuite

 

La place de la Société Générale en France et dans le monde

societe-generale-assurance-habitation

Le 4 mai 1864, un groupe d’industriels et la famille Rothschild créent un poids lourd de la banque en France : La Société Générale. Le but ? Favoriser le développement du commerce et de l’industrie en France. Le premier directeur de ce nouveau mastodonte est Paulin Talabot, industriel de son état. Le premier président est un industriel bien connu, et dont le nom résonne encore de nos jours ; Eugène Schneider.

De capitalisations boursières en développements du réseau, la Société Générale s’impose très vite dans le marché bancaire en Europe. Lancée à plein régime dans les années 20, puis freinée dans les années 30 après la crise de 1929, nationalisée au sortir de la seconde guerre mondiale, la Société Générale sera de nouveau privatisée en juillet 1987. Dès lors, la banque appuiera son développement selon trois axes ; la banque de détail, la banque de financement et d’investissement et la gestion d’actifs. Et, même si en 1999, la Société Générale loupe de peu la prise de contrôle du groupe Paribas (qui reviendra à la BNP, créant ainsi BNP Paribas), elle continue malgré tout son développement à l’international.

Bien que son image soit écornée par les affaires (le sentier, Kerviel) et la crise de 2008 (AIG), la Société Générale fait mieux que tire son épingle du jeu. Pour preuve, elle est au 31 mars 2014 la deuxième banque du monde en matière de chiffre d’affaire avec un CA de 132,7 Milliards de Dollars. Pour information, le podium est constitué, outre la SG, de deux banques Chinoises (ICBC : 148,8 et China Construction Bank : 125,3). On retrouve le concurrent historique de la Société Générale au pied du podium ; la BNP Paribas avec un CA de 121,9 Milliards de $.

Le total des actifs possédés par la Société Générale fait de la banque la 13ème place du monde, et la deuxième Française… derrière la BNP Paribas.

Ainsi, on peut dire que la force de la Société Générale tient à son expertise sur les marchés internationaux. De tous temps, elle s’est développée dans cette direction et a acquis une maîtrise que beaucoup lui envient. Mais à vouloir toujours gonfler, on prend parfois le risque de la crevaison, voire de l’explosion. Certaines affaires en témoignent, et il y a fort à parier que le dossier Kerviel soit loin d’être refermé.

De plus, la Société Générale intègre le club très fermé des compagnies dites « too big to fail » (comprenez trop grosses pour faire faillite). Ce qui implique qu’une banqueroute de l’établissement entraînerait un risque systémique sur l’économie mondiale. Le nombre des ces établissements ne cesse d’augmenter au fil des ans (ils sont actuellement une trentaine). Mais ils sont tellement interconnectés, que si l’in tombe, tous risquent de tomber, comme un jeu de dominos.

Alors, est-ce réellement une force ? Lorsque l’on est au sommet, on ne peut plus que redescendre. A moins de s’inspirer de la philosophie Taoïste, qui déclare que c’est seulement au sommet de la montagne que l’on commence à s’élever…

Documentation gratuite

 

La Société Générale et ses produits bancaires en direction des particuliers.

Bien que réellement marquée comme étant une banque à destination des entreprises, la Société Générale a accompli depuis longtemps une mue vers les particuliers. Dans un premier temps, l’image de la banque collait avant tout aux cadres et autres fortunes locales. Mais depuis quelques années déjà, la banque rouge et noire a su se tourner vers la clientèle « lambda », en déclinant une offre des plus abordables, sur fond d’expertise en tant que gestionnaire d’épargne.

Le portail Boursorama, devenu Boursorama Banque et filiale à 100 % du groupe en atteste d’ailleurs. Boursorama est en effet la banque en ligne la moins chère du marché, jusque dans ses prêts immobiliers. Dans les faits, la Société Générale en version classique n’est pas forcément la banque la plus chère du marché des banques telles que nous les connaissons. Attention toutefois, cette assertion est soumise à des disparités régionales. Pour exemple, la Société Générale a même développé en Bretagne un pôle chargé de financer le matériel agricole. Mais elle n’a développé cette activité que dans cette région. Il se peut donc que certains services ou certains tarifs soient différents d’un secteur à l’autre, en fonction de la concurrence présente. Il en va de même pour les taux, qui peuvent énormément varier d’une direction régionale à une autre.

Egalement propriétaire du réseau des banques Crédit du Nord (banques Kolb, Laydernier, Courtois, Nuger, Rhône-Alpes, Tarneaud et la Société Marseillaise de crédit), la Société Générale sait donc s’adapter à la clientèle en fonction des territoires. Elle est en mesure de proposer plusieurs offres calibrées selon les demandes locales.

Toutefois, elle pêche un peu sur certains produits. Ses lignes de crédit, quoique propres et bien encadrées, sont souvent plus onéreuses que celles de la concurrence, notamment au niveau des prêts immobiliers. Mais d’un autre côté, nous parlons là d’un établissement bancaire qui déclare faire le choix de réellement suivre un client jusqu’au bout, à l’instar d’HSBC, qui développe la même politique.

Ainsi, sous des dehors austères, parfois même rigides, la Société Générale est capable d’une grande souplesse si le besoin s’en fait sentir… Et qu’elle dispose des chiffres et des données lui permettant de parier sur un client.

Documentation gratuite

 

Une offre bancaire complète

La grande force de la Société Générale, c’est de pouvoir proposer une offre réellement complète de produit et services. Certes, les autres établissements bancaires opérant sur le marché Français peuvent en dire autant. Mais peut-être pas avec la même expertise sur tous les sujets. En effet, en matière de gestion de patrimoine, ou même simplement d’épargne, la Société Générale peut s’appuyer sur plus de 100 ans d’expérience. Tous les produits boursiers proposés par la banque rouge et noire sont bien encadrés et plutôt bien ficelés. Il n’ya qu’à en juger par les contrats d’assurances-vie proposés par la banque.

De plus, rien ne manque à l’appel à l’heure de faire le décompte des services ; compte courant, cartes bleues, assurances, crédits, épargne, placements, et accompagnement sur le long terme. Car à chaque fois qu’un accompagnement semble nécessaire, la banque le propose. A l’instar de ce que présente sa filiale en ligne Boursorama, il est toujours laissé au client la possibilité de gérer ses affaires de manière totalement autonome, comme complètement assisté. Les gestions sont donc libres, mais une aide peut intervenir à tout moment.

Au rayon des faiblesses, et à l’heure où les banques en ligne fleurissent, on notera toutefois le lourd handicap que peut représenter le coût des prestations. Devoir payer des frais de tenue de compte, en être pour un € de sa poche à chaque fois que l’on retire au DAB sitôt que l’on retire plus de 4 fois dans le mois, payer sa carte bleue d’entrée de gamme à 35 €, sans même un débit différé pour le prix, régler des frais d’entrée, de gestion de sortie sur les placements… En bref, tout est payant à la Société Générale. Certes, comme nous l’avons écrit plus haut, ce n’est pas forcément la banque la plus chère, mais il reste que même en étant moins cher que le LCL ou le Crédit Agricole dans de nombreuses régions, ça reste toujours trop cher, ne serait-ce qu’au regard des difficultés financières croissantes des français.

avis soge societe generale

Documentation gratuite

Et c’est sans doute le plus gros reproche que l’on fera à la Société Générale. Voilà une banque qui truste le top 5 mondial depuis des années, qui ne craint pas d’étaler un chiffre d’affaire à neuf « 0 », et qui facture toujours plus cher ses prestations à ses clients particuliers ou professionnels. Le décalage entre les gains remportés par la Société Générale sur les places boursières et l’accessibilité à ses services pour tout un chacun est flagrant. Il existe bien deux mondes, celui des banques, et le nôtre, celui des marchés et celui de notre quotidien. Car croyez bien que dans le CA de la Société Générale, des frais de tenue de compte, même infimes, multipliés par le nombre de clients, ça compte un peu dans le CA du géant Français. Alors, un léger effort ne serait pas de trop.

En guise de conclusion, nous pourrons donc affirmer sans trop de risque que la Société Générale présente somme toute les mêmes forces et les mêmes faiblesses que ses concurrents directs, à savoir la Crédit Agricole, la BNP Paribas, le groupe BPCE, et le Crédit Mutuel. A la différence près toutefois que ce dernier n’est pas côté pas en bourse et appartient à ses clients sociétaires. Mais en ce qui concerne le commerce de détail et la vente de produits et services bancaires aux particuliers, c’est blanc bonnet et bonnet blanc.

Toutes ces enseignes et celles qui leur sont affiliées jouissent d’offres complètes allant de la simple gestion de compte au systèmes de surveillance, en passant par le téléphone portable, la bourse et les assurances, voire l’immobilier et la location de véhicules. Le tout, décliné selon la typologie du client visé, par un service adapté au marché et à la demande ; qui par une banque en ligne, qui par une banque locale, qui par une société de gestion…

En ce sens, la Société Générale n’est ni mieux, ni moins bien que les autres. Elle est. C’est tout. D’autant que d’une région à l’autre, elle n’offrira sans doute pas les mêmes facilités, les mêmes tarifs ou les mêmes conditions. Il devient alors très délicat d’établir un classement fiable, déterminant qui est plus fort que qui sur tel ou tel point. Tout ce que l’on peut dire, c’est que la SG est sans doute la banque française la plus au point sur les marchés, que son CA est également le plus élevé des banques Françaises, et qu’elle jouit d’une expertise non démentie concernant la gestion de patrimoine et les placements financiers. Pour le reste, nous vous laissons apprécier les banques à côté de chez vous. Et vous n’aurez sans doute pas les mêmes conclusions que votre ami qui habite dans la région contigüe…

Documentation gratuite

 

Voir nos autres avis de banques ?